La révolution ratée d’Hugo Chavez en 1992

Hugo Chavez

Le Vénézuela en 1992 était dirigé par Carlos Andrés Pérez, un homme charismatique mais corrompu – Le ministère de l’intérieur avait escroqué plusieurs dizaines de milliers de dollars.

Souhaitant une autre politique, un petit groupe de militaire, le MBR-200 pour Mouvement Révolutionnaire Bolivarien – mené par le commandant Hugo Chavez tente d’accéder au palais présidentiel avec les armes. Le service de sécurité repousse l’assaut.

Hugo Chavez se fait emprisonner et appelle les vénézuéliens qui le soutenaient à lâcher les armes.

Il est alors incarcéré avec le reste des assaillants.
Après plusieurs mois, il enregistre dans sa cellule une vidéo où il appelle à la révolte.
A la fin de l’année 1992, des avions chasseurs de la MBR-200 bombardent l’aéroport et le palais présidentiel.
Les assaillants parviennent à prendre le contrôle de l’Elysée vénézuélien… mais que pour quelques minutes.

C’est le deuxième coup d’état en seulement un an. Tous les 2 orchestrées par Chavez et ses alliés.
Ce sont à chaque fois des échecs.

Le président Perez reprend vite le pouvoir. Mais il est destitué de ses fonctions un an plus tard.

Quand il faut choisir un nouveau président, le peuple choisit le candidat qui fait la promesse de libérer Chavez de prison, Rafael Caldera.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *