3 anecdotes sur la bataille de Verdun

louvemont le village sans habitant

Pour l’anniversaire de la Bataille de Verdun, 100 ans qu’elle a débuté le 21 février 1916, voici 3 anecdotes à connaitre :

Les allemands et français copain-copain

Malgré le fait que les français défendaient leurs positions vis-à-vis des offensives allemandes, les soldats des deux camps pouvaient se côtoyer. On a retrouvé de nombreux témoignages allant dans ce sens.

Lestrade (aumônier, NDLR) avait, selon son habitude, accompagné de près nos vagues d’assaut avec sa vaillance accoutumée. En parcourant les tranchées conquises, il trouve dans un abri plusieurs soldats français en compagnie de plusieurs soldats allemands. Les Français ont ouvert leurs musettes et en ont partagé fraternellement le contenu avec leurs prisonniers. Tous mangent d’un bon appétit, on dirait une pension de famille.
Témoignage de Robert GILLET, soldat au 16e R.I

Nous nous traînons dans le bois auprès d’officiers allemands qui, en langue française, nous félicitent de notre courage, nous offrent liqueurs et cigarettes, après avoir déclaré que nous étions « intuables ».
Témoignage de Louis PAPIN, soldat au 56e B.C.P. 

 

Maurice Ravel

Ravel était un compositeur de génie. Il a notamment composé le Bolero. Bien que trop petit et maigre (1,61m pour 48 kilos), il voulu s’engager pour la France notamment dans l’aviation. Malgré les démarches, il a été affecté en tant que conducteur de camions. C’est l’un des nombreux camionneurs de la Voie Sacrée de Verdun. Il fut victime d’une dysenterie (infection du colon) et fut laissé en repos à partir de 1917.

Village sans habitants

Les bombardements des allemands ont détruits plusieurs villages près de Verdun.

Beaumont-en-Verdunois, Bezonvaux, Cumières-le-Mort-Homme, Fleury-devant-Douaumont, Haumont-près-Samogneux etLouvemont-Côte-du-Poivre sont six villages qui comportaient plus de 1.000 habitants avant la guerre.

A la suite de celle-ci, il n’y en avait plus et les villages n’ont pas été reconstruits du fait des obus présents encore en terre.

En hommage à la bataille de Verdun, l’Etat français à désigné des maires pour ces communes. Ces maires peuvent porter l’écharpe tricolore mais ne peuvent parrainer un candidat à l’élections présidentielles. Ce sont les seuls cas en France de maires de communes sans habitants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *